Anatomie et probleme du pied

 

 

 

Traumatologie sportive en pratique : le pied du sportif


 

I - Anatomie


A - Les structures osseuses et articulaires (Fig.1, 2 et 3)


Squelette du pied. Vue interne
Squelette du pied. Vue interne des os du pied droit.

On ne peut séparer du pied l'articulation tibio-tarsienne (entre les 2 os de la jambe et l'astragale) qui a une importance, au-dessus, dans la possibilité de flexion-extension et au-dessous dans la possibilité d'adaptation au terrain par les mouvements de bascule latérale. Ce bloc de l'arrière-pied, constitué de l'astragale et du calcanéum, comprend aussi l'articulation sous-astragalienne. Il s'articule en avant avec le scaphoïde et le cuboïde (articulation de Chopart) qui forment le point supérieur de la voûte plantaire. C'est un élément de solidité.


Vue externe des os du pied
Vue externe des os du pied droit. Points d’appui osseux.

L'articulation de Lisfranc ou tarso-métatarsienne comprend une zone externe s'articulant directement avec les deux derniers métatarsiens et une zone interne qui s'articule par l'intermédiaire des 3 cunéiformes avec les 3 premiers métatarsiens.


Les 3 arches du pied.
Les 3 arches du pied. Coupe transversale du métatarse montrant la voûte plantaire transversale. Triangles mécaniques.

C'est une articulation mobile qui permet des mouvements de flexion-extension et d'inversion-éversion, jouant un rôle important dans la propulsion du pied.

L'arche interne soutient la voûte en dedans et comprend l'astragale, le scaphoïde, les cunéiformes et les trois premiers métatarsiens. L'arche externe est formée par la tubérosité postérieure du calcanéum, le cuboïde et les deux derniers métatarsiens. L'arche antérieure est située au niveau des têtes des métatarsiens qui forment une voûte transversale avec appui du premier et du cinquième métatarsien.

Les différentes articulations ont des rôles particuliers :

- la tibio-tarsienne assure la flexion-extension

- la sous-astragalienne assure l'adaptation aux irrégularités du terrain

- la médio-tarsienne a un rôle de stabilité

- l'articulation de Lisfranc assure la mobilité du pied dans les mouvements de rotation.

B - Les muscles (Fig. 4, 5 et 6)


Système achilléen
Système achilléen calcanéo-plantaire. La région interne du cou-de-pied.


L’aponévrose plantaire
L’aponévrose plantaire superficielle.

Sur le plan biomécanique, on distingue le triangle postérieur statique et le triangle antérieur propulsif.


Les tendons de la région
Les tendons de la région antérieure du cou-de-pied et du dos du pied.

L'architecture osseuse et les différents muscles assurent une parfaite adaptation aux mouvements complexes de la marche et de la course, alliant stabilité, solidité et élasticité.

Les muscles antérieurs permettent les mouvements de flexion de la cheville et l'extension des orteils. Ils comprennent le jambier antérieur, l'extenseur du I et l'extenseur commun. Le groupe postérieur est principalement composé du système central achilléo-calcanéo-plantaire, mais il comporte aussi le fléchisseur profond des orteils, en externe les péroniers latéraux, et en interne, le jambier postérieur, le fléchisseur commun et le fléchisseur propre du I.

La chair carrée de Sylvius a un rôle de trampoline à l'envers dans les mouvements de propulsion et de réception. Dans ces mouvements, il doit y avoir un équilibre entre les forces de traction du triceps et les éléments musculaires de la plante du pied.

L'aponévrose plantaire superficielle présente trois portions : l'aponévrose interne, l'aponévrose externe et l'aponévrose moyenne qui est la plus importante.

L'aponévrose moyenne a une forme triangulaire, avec un sommet postérieur fixé sur la tubérosité postérieure du calcanéum, et une base antérieure étalée en éventail à la racine des orteils. Elle est très résistante et contribue à maintenir la concavité de la voûte plantaire.

II - L'examen clinique


Dans la grande majorité des cas, on est amené à examiner un blessé victime d'un traumatisme direct (Fig. 7, 8, 9, 10, 11 et 12).


Repères anatomiques au niveau
Repères anatomiques au niveau de la face interne du pied.


Repères anatomiques au niveau
Repères anatomiques au niveau du dos du pied.

L'interrogatoire précise les circonstances de l'accident et les suites immédiates ( a-t-il pu poser le pied à terre et marcher ?), ainsi que les modalités du sport pratiqué. La connaissance du point d'impact et de la position du pied lors du traumatisme permet d'orienter le diagnostic lésionnel.


Repères anatomiques au niveau
Repères anatomiques au niveau de la face externe du pied.


Les différents types d’emprein
Les différents types d’empreintes plantaires.

L'inspection recherche un hématome, une ecchymose ou un oedème. La palpation est l'acte essentiel. Elle doit être minutieuse à la recherche d'un point douloureux exquis et d'une mobilité anormale, sans oublier d'examiner la cheville et le membre inférieur.


Pied creux bilatéral
Pied creux bilatéral (disparition de la zone isthmique).Podoscopie normale.


Les différents type
Les différents types morphologiques d’orteils.

Le reste de l'examen comporte une inspection des ongles, un examen vasculaire et neurologique.


ncidence : face en charge
Incidence : face en charge (en appui bipodal équilibré). Incidence : face standard. Interprétation du pied de face.

En cas de douleur chronique, le problème est très différent et il faut s'attacher à rechercher un trouble statique ou morphologique et des séquelles lésionnelles du traumatisme initial. L'examen podoscopique est fondamental (Fig. 11) : arches, isthme, axe calcanéen, appui des têtes métatarsiennes.

Il faut chercher une laxité des différents interlignes articulaires. L'examen de la chaussure est important afin de détecter une usure anormale.

III - Les examens complementaires


A - Les radiographies (Fig. 13,14,15 et 16)


Incidence : profil interne
Incidence : profil interne en charge. Incidence : profil standard. Interprétation du pied de profil.

Elles sont indispensables en cas de traumatisme aigu et les incidences demandées vont dépendre de la pathologie suspectée : face et profil stricte en charge, déroulés, cheville.


Interprétation du pied de 3/4
Interprétation du pied de 3/4 (ou profil déroulé).

Dans les douleurs chroniques, il faut demander un podogramme qui permet de mesurer exactement les différents angles et de quantifier les troubles statiques.


Incidences : standard
Incidences : standard en prodécubitus. En charge. Interprétation des têtes métatarsiennes.

Il faut s'attacher à rechercher des pathologies fines comme une fracture de fatigue du 2ème métatarsien.

B - L'échographie

C'est l'examen palpatoire de l'imagerie. Elle permet un examen comparatif.
Elle a un intérêt majeur dans les lésions du tendon d'Achille.

C - Le scanner (Fig. 17)

Il est demandé en cas de problème de tarse, à la recherche de lésions du ligament en haie, de lésions du dôme astragalien, couplé à l'arthrographie, ou de microarrachements osseux.


Fracture pseudo-arthrosée de l
Fracture pseudo-arthrosée de l’apophyse externe de l’astragale.

D - L'IRM (Fig. 18)

C'est l'examen de choix pour les lésions musculo-tendineuses et aponévrotiques, et éventuellement pour le cartilage. Elle permet de distinguer une algodystrophie et de diagnostiquer une fracture de fatigue plus rapidement que la scintigraphie.


Fracture de la base du 4éme
Fracture de la base du 4éme métarsien droit.

E - La scintigraphie

Elle est prescrite en cas de suspicion d'algodystrophie, de fracture de fatigue ou d'ostéochondrite. Elle a l'avantage de détecter des foyers multiples mais elle manque de spécificité.

F - L'électromyogramme

Il est indispensable dans les syndromes canalaires, à la recherche de signes sensitifs qui sont nombreux alors que les troubles moteurs sont plus rares.

G - Le bilan biologique

En cas de doute sur une origine inflammatoire, il faut demander une vitesse de sédimentation, une uricémie et un HLA B27.

IV - Les différents traitements


A - Le traitement préventif

Il repose avant tout sur la correction des troubles statiques : semelles, talonnettes.

La chaussure a une importance capitale : elle doit être adaptée à chaque sport.

Il ne faut pas une chaussure trop compliquée (se méfier des publicités avec des articles trop techniques), avec une semelle interne amortissante type sorbothane ou thermoformée en polymère. Chez l'enfant, il faut une tige rigide.

Les sports pratiqués pieds nus comme les arts martiaux exposent à des risques d'échauffement importants.

Les soins d'hygiène doivent être constants et il faut utiliser une pierre ponce pour éliminer la corne excessive. Afin d'éviter les mycoses il est important de bien sécher le pied après la pratique sportive.

B - Le traitement curatif

Après un traumatisme aigu, le traitement comporte :

- du repos

- une immobilisation selon les lésions, par un strapping ou un plâtre de marche, en connaissant les risques sous plâtre d'une algodystrophie et d'une thrombose veineuse

- de la glace, des AINS locaux et parfois généraux

- des antalgiques à la demande

- de la physiothérapie, puis de la rééducation selon les cas

- les infiltrations sont affaires de spécialistes

- la mésothérapie pour certains

- la chirurgie n'est indiquée que dans des cas particuliers, après échec du traitement médical.

En cas de pathologie chronique, le traitement symptomatique reste le même, mais il faut s'attacher à corriger les troubles morpho-statiques par des semelles adaptées.

V - Les ténosynovites et les bursites


A - Les ténosynovites

Elles sont définies comme une inflammation d'un tendon et de sa gaine. Les plus fréquentes sont les ténosynovites du jambier antérieur par agression directe de la chaussure, notamment au ski.

Les ténosynovites des péroniers sont plus rares. Les fléchisseurs sont atteints souvent chez les femmes après 50 ans. Les ténosynovites des extenseurs se rencontrent chez les skieurs, en cas de flexions excessives.

Le diagnostic repose sur la palpation qui peut déceler un crépitement (jambier antérieur) et sur la contraction résistée du tendon incriminé avec sa mise en tension.

Les radiographies éliminent les autres diagnostics.
L'échographie confirme le diagnostic mais elle n'est pas indispensable.

Le traitement comporte le repos, l'arrêt du sport pendant au moins 15 jours selon l'importance des symptômes, les traitements locaux à base de glace et d'AINS locaux sous pansements occlusifs. Il faut corriger le geste, améliorer la chaussure et modifier le matériel selon les circonstances.

Les infiltrations sont dangereuses et utilisées en cas d'échec du traitement médical. La mésothérapie est efficace.
L'exploration chirurgicale est rarement nécessaire sauf dans certains cas de ténosynovites chroniques.

B - Les bursites

Les plus fréquentes siègent :

- au niveau du deuxième espace

- sous le calcanéum

- au niveau rétro et pré-achilléen (conflit avec le contrefort de la chaussure).

Les bursites sous-calcanéennes surviennent lors de talonnades répétées, sur un pied creux.

Le diagnostic repose sur l'échographie qui élimine une aponévrosite plantaire ou un hématome sous-périosté. Le traitement associe le repos, le glaçage, les AINS et le port d'une semelle évidée.

VI - Les fractures


A - Les fractures du tarse

Elles sont essentiellement chirurgicales mais on peut mettre un plâtre en cas de fracture non déplacée en se méfiant des lésions du col de l'astragale et des fractures du calcanéum qui ont un mauvais pronostic.

Le risque est l'évolution vers une arthrose sous-astragalienne.

B - Les fractures des métatarsiens

Les fractures de la base non déplacées sont traitées par immobilisation : strapping si une seule fracture, plâtre de marche si plusieurs. La réduction chirurgicale s'impose en cas de déplacement (Fig. 19).


Modalités thérapeutiques
Modalités thérapeutiques des fractures déplacées par vissage en compression

La fracture d'une diaphyse est traitée par plâtre, mais, s'il en existe plusieurs, on peut les réduire chirurgicalement.

Une fracture du col comporte un risque de déplacement avec déformation séquellaire par hyperpression et doit être réduite chirurgicalement avec brochage.

C - La fracture de Jones

La fracture de la base du cinquième métatarsien est fréquente, due à un arrachement de l'insertion du court péronier latéral.

Le traitement est actuellement chirurgical par vissage ou haubanage.

Il faut savoir que le cal osseux n'est visible que tardivement et qu'il ne faut donc pas les immobiliser trop longtemps.

D - Les fractures des orteils

Elles sont traitées par syndactylie avec strapping. Le cal est tardif, voire non visible.

VII - Les fractures de fatigue

C'est une maladie d'adaptation de l'os à l'effort. Elles sont dues à une activité intense, inhabituelle et répétée, notamment par changement de sol, au cours de tous les sports.

Elles siègent essentiellement sur les 2 et 3 ème métatarsiens (Fig. 20 et 21).


Fracture de fatigue
Fracture de fatigue de la diaphyse du 2ème métatarsien.


Fracture de fatigue de la base
Fracture de fatigue de la base du 2ème métatarsien

2 autres localisations sont parfois retrouvées :

- fracture de fatigue par compression du calcanéum (marathon commando)

- fracture de fatigue du saphoïde (coureur de 400 m, dans 80 % des cas sur un pied grec).

Les radiographies sont normales au début et quelques semaines après apparait une apposition périostée signant la présence d'un cal osseux.

Le diagnostic est fait par la scintigraphie qui a l'intérêt de détecter d'autres foyers, mais surtout par l'IRM.

Le traitement consiste en une mise en décharge 4 semaines.

VIII - La pathologie des péroniers latéraux


Le court péronier latéral s'insère sur la tête du cinquième métatarsien, tandis que le long péronier latéral passe sous le cuboïde pour s'insérer sur le premier métatarsien
(Fig. 22).


Terminaison du muscle long
Terminaison du muscle long péronier latéral.Trajet des tendons de terminaison des péroniers latéraux.

On peut distinguer 3 grands types de lésions des péroniers latéraux :

- la luxation qui se fait en avant de la malléole lorsqu'il existe une brèche dans le système de contention capsulaire postérieur

- la rupture

- une ténosynovite

Les luxations (Fig. 23) surviennent lors de mouvements de décélération brutale en dorsi-flexion : ski alpin lors d'un planté en poudreuse, foot avec tackle en avant, impulsion lors d'un sprint ou d'un saut.


Luxation des péroniers
Luxation des péroniers latéraux.

En cas de luxation aigüe, la douleur est violente, rétro-malléolaire externe, avec sensation de craquement et impression de ressaut. On retrouve une tuméfaction et parfois une ecchymose localisées.

Les radios montrent parfois l'arrachement ostéo-périosté au niveau de l'insertion péronière du ligament annulaire externe.

Selon le niveau sportif, on peut discuter la confection d'un plâtre en équin pour 6 semaines, mais le plus souvent le traitement est chirurgical avec une réparation simple et sans risque des lésions, et une reprise du sport après 3 mois.

La luxation récidivante s'accompagne d'une impression d'instabilité avec parfois un ressaut. La clé du diagnostic repose sur la contraction isométrique des péroniers, pied en flexion dorsale, en s'aidant d'un doigt. Les radios peuvent montrer des lésions d'arrachement, et l'échographie dynamique a un intérêt diagnostique certain.

Le traitement est chirurgical avec confection d'un lambeau périosté.

La rupture des péroniers latéraux est beaucoup plus rare et se traduit sur l'échographie par une vacuité de la gaine en isométrie.

IX - Le syndrome du canal tarsien


L'étiologie sportive est exceptionnelle et le syndrome du canal tarsien (Fig. 24) est le plus souvent secondaire à un traumatisme avec compression osseuse (ostéophyte).


Compression du nerf tibial
Compression du nerf tibial postérieur et de ses branches (syndrome du canal tarsien).

Dans certains sports comme la course, on peut observer ce syndrome en raison d'un épaississement du ligament annulaire interne post-traumatique.

Il se traduit par l'existence de paresthésies de la voûte plantaire et des orteils avec une hypoesthésie mais sans troubles moteurs.

On peut retrouver une tuméfaction locale et un signe de Tinel dans la gouttière. L'électromyogramme confirme le diagnostic et recherche des troubles moteurs.

Les diagnostics différentiels sont nombreux :

- sciatique S1 d'expression distale

- syndrome du canal inter-métatarsien de Morton

- syndrome du canal calcanéen chez le coureur de fond par conflit avec la chaussure : paresthésie sous l'arche interne avec signe de Tinel entre l'avant-pied et le talon

- syndrome du nerf saphène externe au niveau du 1/3 moyen antérieur et inférieur de la jambe qui entraîne des paresthésies sur le bord externe et la face dorsale du pied.

Le traitement consiste en une infiltration qui est un test thérapeutique.

La nécessité d'une neurolyse chirurgicale est exceptionnelle, avec arrêt sportif pendant 2 à 3 semaines.

X - L'aponévrose plantaire


La fasciite de l'aponévrose plantaire est caractérisée par une inflammation de son insertion postérieure qui peut aboutir ensuite à la rupture. Elle est due à un surmenage du système achilléo-calcanéo-plantaire. Cette rupture peut aussi se produire brutalement.
Elle se voit surtout après 40 ans, dans les sports d'impulsion, de sauts et de freinages brusques, comme le foot et le tennis. Elle est favorisée par l'existence d'un pied creux, avec valgus calcanéen et tendon d'Achille court.

La douleur est ponctuelle à la partie antéro-interne de la face inférieure du calcanéum et est reproduite par l'étirement de l'aponévrose en dorsi-flexion du pied.

Les examens complémentaires n'ont pour but que d'éliminer d'autres diagnostics : fracture de fatigue, lésion du fléchisseur plantaire, calcanéite inflammatoire rhumatismale (psoriasis, spondylarthrite ankylosante).
La présence d'une épine calcanéenne n'a aucune relation avec une aponévrosite.

Le traitement comporte le repos sportif 3 semaines et le port d'une semelle avec évidement, la correction de troubles statiques éventuels, puis la rééducation avec étirement. Les infiltrations sont efficaces mais elles sont accusées de favoriser une rupture.
La rupture est le stade ultime de la fasciite mais peut survenir brutalement, notamment chez les sportifs de haut niveau lors d'un effort violent . L'échographie et surtout l'IRM font le diagnostic et vont guider la thérapeutique qui est chirurgicale : évacuation de l'hématome, suture de l'aponévrose, immobilisation 4 semaines avec reprise du sport au bout de 3 mois (Fig.25 et 26).


Rupture de l’ponévrose plantai
Rupture de l’ponévrose plantaire moyenne.


Rupture de l’aponévrose
Rupture de l’aponévrose plantaire (tiers moyen, tiers postérieur) sur une myopanévrosite pré-existante : l’aponévrose est épaissie en T1, avec en regard de la rupture l’hypersignal lésionnel, sur la séquence T2.

Les résultats sont bons mais les séquelles fréquentes.

XI - La talonnade


Elle se traduit par une douleur aigüe sous calcanéenne du système achilléo-calcanéo-plantaire due à un choc direct : sol dur, tennis, crampons ( Fig. 27).


Parties molles
Parties molles sous-calcanéennes et système achilléo-calcanéo-plantaire.

Il existe une douleur à l'appui talonnier. Les examens complémentaires éliminent une fracture de fatigue, une maladie de Sever (chez l'enfant) ou une aponévrosite. Le traitement comporte un repos de 3 semaines, le port d'une talonnette mousse, des traitements locaux, voire des infiltrations.

XII - Le syndrome du sinus du tarse


Il s'agit d'une instabilité douloureuse secondaire à une entorse de la cheville avec lésion du ligament péronéo-calcanéen lors d'une inversion forcée ou d'une réception de saut.

Les douleurs s'installent environ 3 semaines après le traumatisme et siègent en bas et en avant de la malléole externe avec un empâtement.

La palpation retrouve une douleur à la pression du sinus du tarse, transfixiante, avec un point sous-malléolaire interne, alors que les articulations sont normales.

Les examens complémentaires éliminent une pathologie du dôme astragalien ou de la sous-astragalienne, au besoin avec l'aide d'un scanner.

Le diagnostic différentiel : entorse de cheville au début, puis entorse de la sous-astragalienne avec atteinte du ligament en haie ou lésions de la tibio-tarsienne.

Le traitement associe le repos avec mise en décharge 3 semaines et une à deux infiltrations dans le sinus du tarse. Le sport ne sera repris qu'au bout de 6 semaines.

XIII - Les métatarsalgies


Les métatarsalgies statiques sont des douleurs mécaniques siègeant au niveau des articulations métatarso-phalangiennes des 2ème, 3ème et 4 ème rayons.

Elles sont favorisées par la présence d'un pied creux et par le port de chaussures trop serrées, lors de la pratique de la course, des sauts et des impulsions.

Il faut distinguer deux tableaux :

A - La luxation isolée de la 2 ème MTP

C'est une instabilité douloureuse du 2 ème rayon par surmenage, due à une altération de la plaque fibro-cartilagineuse située à la face inférieure de l'articulation.

La douleur est retrouvée à la palpation de la MTP et l'on peut reproduire la luxation.

Le diagnostic radiologique repose sur les clichés dynamiques qui authentifient la luxation.

Il ne faut jamais faire d'infiltration. Le traitement repose sur la confection d'une orthèse plantaire avec barre rétrocapitale et logette d'exclusion de la 2 ème MTP.

La chirurgie est exceptionnelle : immobilisation par broche temporaire puis suture avec arrêt sportif de 3 mois.

B - Le syndrome douloureux du 2 ème espace

Il s'agit d'une bursite intercapito-métatarsienne avec hypertrophie de la bourse de glissement due à des microtraumatismes ou à un rhumatisme inflammatoire.

La douleur siège dans le deuxième espace dorsal en avant. Il peut exister un empâtement et un écartement des 2 ème et 3 ème espaces par effet de masse.

Le traitement consiste en une infiltration, associée à une orthèse de décharge. Une bursectomie chirurgicale est exceptionnellement indiquée.

C - Les diagnostics différentiels

- syndromes canalaires

- maladie de Morton

- fracture de fatigue

- rhumatisme inflammatoire

D - La maladie de Morton

La maladie de Morton est un renflement du nerf digital plantaire du à une sclérose initiale de l'endonèvre. Elle siège au 3 ème espace. Elle provoque une douleur aigüe, parfois paroxystique très localisée irradiant aux orteils (Fig. 28 et 29).


Maladie de Morton.
Maladie de Morton. Coupe axiale en T1 = la tumeur est bien mise en évidence après injection de Gadolinium.


Névrome interdigital de Morton
Névrome interdigital de Morton.

Le diagnostic est clinique :

- douleur à la pression du 3 ème espace avec signe de la sonnette

- signe de Lasègue de l'orteil

- hypoesthésie en feuille de livre

- signe de Mudler : compression du bord interne du pied avec une main et bord externe avec l'autre main, le pouce de la main interne exerce une pression à la face plantaire et on alterne une pression sur la face externe et une dans le 3 ème espace ce qui permet de percevoir un ressaut.

Le traitement consiste à préconiser des chaussures larges, à prescrire des semelles avec barrette rétrocapitale souple et une logette sous l'espace et à pratiquer une infiltration. Le traitement chirurgical est exceptionnel et consiste en une résection du névrome.

XIV - Le TURF TOE


Il s'agit d'une entorse de la MTP du gros orteil qui survient sur un pied de type égyptien, par hyperflexion lors d'un mouvement d'appel de saut, une réception en demi-pointe, un accrochage de l'avant-pied : escalade, montagne, judo.

La douleur est très vive avec sensation de craquement et de déboîtement.

Il faut rechercher un tiroir.

Les radiographies peuvent montrer un arrachement osseux. Elles éliminent une fracture-arrachement de P1 ou de la tête du métatarsien, ou une lésion des sésamoïdes.

On éliminera une goutte.

Le traitement comporte des AINS locaux, un strapping, un arrêt de 4 semaines et le port de chaussures adaptées et rigides.

Le risque est la constitution d'un hallux rigidus.

XV - Autres pathologies


A - Pathologie des sésamoïdes

Les lésions des sésamoïdes de la MTP du gros orteil sont fréquentes car ils subissent des contraintes importantes.

La sésamoïdite est une inflammation par atteinte du tendon du court fléchisseur ou par des bursites microtraumatiques, et se rencontre surtout au tennis et au football. Une évolution vers l'hallux rigidus est possible.

Les fractures de fatigue se voient lors de sport comme la danse, le jogging ou le tennis.

L'ostéochondrite est rare.

Les radiographies comportent les incidences de Guntz. La scintigraphie peut être utile.

Le traitement comporte la mise en décharge avec semelles, glaçage, AINS. On peut pratiquer des massages transverses profonds.

L'immobilisation est de 6 semaines. La chirurgie de résection est exceptionnelle.

B - La synovite de la MTP

Elle atteint le plus souvent le deuxième rayon, chez les femmes proche de 50 ans et se traduit par un gonflement douloureux avec gêne de la MTP, survenant lors de la pratique de la marche, course, tennis ou aérobic.

Le risque est la survenue de subluxations dorsales de P1 qui se met en extension, en raison de lésions capsulo-plantaires de la MTP par surmenage microtraumatique.

Le traitement consiste en une capsulotomie avec arthrodèse de l'IPP ou hémi-phalangectomie basale.

C - L'hallux rigidus

Il est fréquent chez les adolescents et relève de causes multiples : ostéochondrite, arthrite avec immobilisation, fracture ostéochondrale, anomalie anatomique etc...

Les douleurs sont augmentées par les mouvements de propulsion (basket, tennis). On retrouve une tuméfaction avec hypertrophie et de l'arthrose.

Si les traitements locaux ne sont pas suffisants, on peut discuter une intervention chirurgicale : chéilectomie chez l'actif, résection avec arthroplastie (ostéotomie de Keller) chez les sujets âgés, arthrodèse, prothèse de Swanson chez les femmes, ostéotomie.

D - Les gelures

C'est un accident d'hypothermie avec thrombose vasculaire, favorisé par le froid, le vent, lors de la pratique de sports alpins ou de la voile.

Il existe des troubles trophiques et un oedème tardif.

Les pouls sont abolis. Le diagnostic repose sur la thermographie.

Il ne faut pas enlever la chaussure mais réchauffer très progressivement.

E - Pathologie de l'ongle

C'est avant tout le tennis toe.

Il s'agit d'un hématome sous-unguéal du gros orteil par conflit avec la chaussure qu'il faut évacuer à l'aide d'un trombone chauffé.

F - Pathologie dermatologique

Les phlyctènes sont des bulles : il faut ponctionner, injecter de l'éosine et mettre un pansement protecteur.

Les mycoses sont fréquentes (pied d'athlète), notamment en natation et dans les sports pratiqués pieds nus, avec risque de fissures et de surinfection. Le traitement préventif est essentiel, sans oublier de traiter la chaussure.

Les durillons et zones hyperkératosiques doivent faire l'objet d'un ponçage régulier.

Points forts

L'examen podoscopique est

fondamental pour la recherche des

troubles morpho-statiques

-

Il est important de contrôler

les chaussures du sport pour s'assurer

qu'elles sont adaptées

-

Un examen clinique soigneux

et un bilan radiologique standard

permettent d'établir la très grande

majorité des diagnostics

 

Commentaires (31)

1. benhadj 23/08/2011

bonjour,j'ai trouve tres interessant tous ce que l'on peut trouver dans ces pages mais je n'ai malheureusement pas trouver une reponse a mon probleme.en effet depuis maintenant 4 semaines j'ai une douleur qui se localise sous l'articulation du gros orteil droit (coup d'aiguilles tres tres intense) la douleur vient d'un coup et repart que ce soit au repos comme en activité le plus dur c'est de supporter celles de la nuit meme dans mon lit en plein sommeil il arrive a ce que j'ai mal c'est vraiment penible , si vous pouviez m'aider je vous en remercie d'avance .

2. dansepourtous (site web) 28/04/2012

Bonjour et merci de ce commentaire,je ne suis pas médecin et encore moins je ne connais ta situation, mais déja essaie de t’étirer plus a l’échauffement

3. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

4. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

5. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

6. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

7. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

8. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

9. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

10. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

11. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

12. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

13. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

14. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

15. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

16. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

17. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

18. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

19. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

20. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

21. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

22. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

23. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

24. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

25. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

26. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

27. darmowe gry Lag440 (site web) 24/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#dansepourtous.e-monsite.com>gry dla dzieci</a> Gry online coraz to wiecej stronicy, jakiego zrzeszaja zapalenców rzeczowej rozrywki, tworza sie roznego sposobu kluby. Sila robocza zaczeli powazniej traktowac uciechy sieciowe, czego dokumentem sa konkursy, konstytuowane na swiecie w ciagu posrednictwem Netu.

28. http://www.gry-onlinej.pl Abuct544 (site web) 25/10/2012

<a href=http://www.gry-onlinej.pl#dansepourtous.e-monsite.com>http://www.gry-onlinej.pl</a> Gry online internetowe prawie ze cale sa gratisowe, co skutkuje, ze sa dostepne gwoli kazdego sposród dostepem az do pozornej sieci. ORAZ owo istnieje wlasciwie niespotykany klauzula, zeby miec warunki cieszyc sie nierzeczonego gatunku zabawa. Oczywiscie, lacze winnos byc stalego

29. http://www.gry-onlinej.pl Abuct544 (site web) 25/10/2012

<a href=http://www.gry-onlinej.pl#dansepourtous.e-monsite.com>http://www.gry-onlinej.pl</a> Gry online internetowe prawie ze cale sa gratisowe, co skutkuje, ze sa dostepne gwoli kazdego sposród dostepem az do pozornej sieci. ORAZ owo istnieje wlasciwie niespotykany klauzula, zeby miec warunki cieszyc sie nierzeczonego gatunku zabawa. Oczywiscie, lacze winnos byc stalego

30. Vanden Broeck 21/11/2012

Bonjour,

J'ai lu attentivement tout ça mais je n'ai pas trouvé de réponse à mon soucis.

J'avais été chez un médecin y a de ça 2 ans (j'ai même du faire une scintigraphie) et on avait aperçu à mon talon un os en trop (dû à une non fusion lors de ma croissance).
Je ne tombe plus sur le nom de ce problème, peut être saurez-vous m'aider ?

Merci d'avance !

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×